Un Noël réussi!

Le jour de Noël est un jour particulier pour tous les enfants et ados, je me souviens avoir été surexcité un paquet de fois en ouvrant les cadeaux. Ce noël 2015 a eu une saveur particulière pour Quentin, 13 ans, mordu de pêche aux leurres du bord depuis quelques années. Le jour J, le père Noel lui a offert bon cadeau pour un guidage sur mon bateau, avec pour thème la pêche hivernale du sandre aux leurres.


D'après les dires de ses parents, il exprime un mélange de joie et de frustration, car la date de son cadeau est fixée pour mi-janvier, il va donc falloir qu'il patiente un peu, mais UN PEU à son âge, c'est LONG !


Après de longs jours d'attente, je retrouve Quentin à la mise à l'eau prêt à en découdre avec les sandres. Petit bémol, mon emploi du temps ne m'a pas permis d'aller prendre la "température", à savoir la position des poissons et les leurres qui donnent du résultat. Les conditions de pêche ont changé ces derniers temps. La rivière était en crue il y a peu, le courant est encore présent, c'est de bonne augure en principe mais il va falloir trouver les poissons rapidement car une journée passe très vite sur l'eau...


Bateau mis à l'eau, pas de temps à perdre nous attaquons la pêche en linéaire autour d'un joli banc de poisson fourrage. Pas une touche pour Quentin, qui aura eu le souffle coupé par un gros silure venu chasser à 2 mètres du bateau en surface, un régal!


Les autres bateaux font un raffut monstre en à l'eau, nous naviguons donc vers une zone plus calme. Nous attaquons en verticale cette fois ci, et trouvons enfin les poissons qui offrent quelques touches approximatives et se décrochent rapidement après le ferrage. Il faut changer quelque chose, petit temps de réflexion.


Nous changeons de leurres et de grammage de tête plombée, et cherchons de nouveau à déclencher les attaques de nos chers vampires!


Je place le bateau pour la dérive et quelques mètres plus tard Quentin ouvre le score avec un poisson correct, son premier !

La 2ème dérive est assez semblable, sauf que la touche est beaucoup plus prononcée, et Quentin surpris de la décharge qu'il prend dans le poignet!

Et le scénario se reproduit tout au long de la matinée, à tour de rôle, nous enchainons les touches et les poissons de plus en plus beaux, Quentin est concentré et attentif, il exécute mes moindres conseils qui se traduisent aujour'hui par de violentes attaques.

Une pause pique nique nous permet de reposer les avant bras et de débriefer sur les choses qui ont marché. Qu'est ce que ça bouffe les ados!

Comme moi à son âge, Quentin a vite fait d'engloutir son casse croûte tant les touches addictives des sandres sont nombreuses.

On s'y remet toujours aussi concentrés, et ça ne tarde pas à payer à la 2ème dérive. BOUM !

Avant de changer de zone, Quentin se charge de la remise à l'eau les poissons conservés jusqu'alors au vivier. Il faut avouer qu'ils commencent à être serrés!

Nous voici arrivés sur une autre zone qui me semble pouvoir retenir quelques poissons avant le coup du soir. Il fait presque chaud, cette douceur est vraiment dingue à cette saison, c'est à n'y rien comprendre.

La pêche est plus technique, le fond est accidenté, ce qui accentue le niveau de difficulté, j'ouvre le bal sur ce spot, vous noterez ma belle coupe de cheveux!

Quentin cloture la journée avec un petit sandre sous un soleil radieux.

Au retour nous croisons des amis en bateau qui nous disent qu'ils n'ont pris que 2 poissons, de quoi rendre encore plus fier Quentin, qui a bien mérité les premiers sandres de sa vie. Pour sûr les premiers d'une longue série pour ce jeune plein de talent!

A bientôt pour de nouvelles aventures!


Featured Posts
Recent Posts